LE BON PASTEUR. NOTRE ENFANCE.                                                          Index du Forum

LE BON PASTEUR. NOTRE ENFANCE.
Ce forum est réservé aux anciennes pensionnaires des "Bon Pasteur", et à leur sympatisants.

       FAQ   Rechercher   Membres   Groupes   S’enregistrer 
 Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

NOTRE ETUDIANTE EMELINE
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE BON PASTEUR. NOTRE ENFANCE. Index du Forum -> Nos sujets (INDEX DU SITE) -> EMELINE
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Dousig
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 07 Sep 2009
Messages: 8 344
Localisation: Berry
Féminin

MessagePosté le: Ven 27 Nov 2009 - 23:34    Sujet du message: NOTRE ETUDIANTE EMELINE Répondre en citant

L'expression "remettre dans le droit chemin" était l'expression consacrée.
D'accord avec Valentine.

-----------------------------------
Institution Anjorrant Bon Pasteur Orléans ( Bleuettes) : 1959/1960

Avoir de l'espoir dans le désespoir.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Ven 27 Nov 2009 - 23:34    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
alouette35


Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2009
Messages: 739
Localisation: Bretagne
Féminin

MessagePosté le: Sam 28 Nov 2009 - 12:37    Sujet du message: NOTRE ETUDIANTE EMELINE Répondre en citant

Bonjour Emeline


Je suis tout à fait d'accord avec Dousig et Valentine, bon courage à toi
-----------------------------------
Eveline
- Denfert-Rochereau - St Brice Chartres 2/63-6/63
- Angers Centre d' Obs. "Les Tilleuls" 6/63-10/63
- Le Mans10/63-12/66
Revenir en haut
MSN
emeline


Hors ligne

Inscrit le: 18 Sep 2009
Messages: 21
Localisation: 59
Féminin

MessagePosté le: Sam 28 Nov 2009 - 14:16    Sujet du message: NOTRE ETUDIANTE EMELINE Répondre en citant

Merci pour vos commentaires que bien évidemment je prendrais en compte !
Valentine , il y a des problème d'orthographe , c'est bien possible , ce n'est pas mon point fort!!dis moi où?
Revenir en haut
Valentine
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 28 Nov 2009 - 14:26    Sujet du message: NOTRE ETUDIANTE EMELINE Répondre en citant

Bonjour Emeline !
Je vais le faire, mais par mail perso .
Revenir en haut
Valentine
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 21 Jan 2010 - 10:51    Sujet du message: NOTRE ETUDIANTE EMELINE Répondre en citant

Bonjour Emeline

J'espère que tu as passé de bonnes fêtes de fin d'année.

Depuis le 3 décembre tu as un message personnel dans ta boîte privée que tu n'as pas lu !! et qui peut t'aider pour ton exposé.

J'en profite pour te demander : où en es-tu de ton travail sur le Bon Pasteur ?

Revenir en haut
emeline


Hors ligne

Inscrit le: 18 Sep 2009
Messages: 21
Localisation: 59
Féminin

MessagePosté le: Mar 26 Jan 2010 - 21:07    Sujet du message: NOTRE ETUDIANTE EMELINE Répondre en citant

bonsoir , à toutes ,
Désolée de ne pas avoir donné de nouvelles depuis si longtemps , mais j'ai été très occupé. En période de vacances je suis animatrice et cette hiver je suis partie en colo près de Forges(77) pour ce qui connaissent en tant qu'animatrice en séjour adapté.
Puis il y a eu les examens de fin de semestre. Et plein d'autre chose qui ont fait que je n'avais plus une minute à moi.
Sinon mon travail sur les bon pasteurs avance , je passe mon exposé vendredi matin le 29.
voilà je vous montrerez ce que ca donne surement jeudi soir car je ne pense pas avoir finis avant.
voilà bonne soirée à toutes , à bientôt!
Revenir en haut
emeline


Hors ligne

Inscrit le: 18 Sep 2009
Messages: 21
Localisation: 59
Féminin

MessagePosté le: Jeu 28 Jan 2010 - 23:01    Sujet du message: voilà ce que je vais présenter Répondre en citant

voilà ce que je présenterais à la classe demain. Je ne sais pas mettre le diaporama mais vous avez le texte.
donnez moi vos avis si vous le voulais bien
bonne soirée à toutes



<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } -->
Le bon pasteur 

 
Introduction 
I – origine des bons pasteur et missions 
II- le quotidien des filles 
a) la face connue 
b) la face cachée 
c)relétivisation 
III- la reconstruction 
conclusion 

 

 
Introduction: 

 
Il faut croire que dans les années 1940, la société préférait voir les jeunes égarées (pécheresses ou supposées pécheresses) enfermées à l'écart de la société qu'à la vue de tout le monde. 
Ces maisons qui étaient censées remettre dans le droit chemin ces jeunes filles, de toutes petites jusqu'à leur majorité, n'ont fait que les rendre plus dures et plus rebelles. Beaucoup d'entre elles sont sorties des Bons Pasteur détruites même si ce ne fut pas le cas pour toutes. 
On peut se demander comment cela a été possible de laisser appliquer des sanctions souvent trop excessives. Ont-elles toutes réussi à refaire leur vie, après avoir souvent vécu dans l'idée d'être toujours fautives ? 
Nous allons dans un premier temps voir l'origine des bons Pasteur, les raisons et les missions pour lesquelles ils ont été créés. 
Nous verrons ensuite comment ces filles vivaient, et ce qu'en savaient la société. 
Puis nous finirons par la vie après le bon pasteur et toutes ces difficultés. 

 

 

 
I-Origine du bon pasteur et missions 

 
Ce qui a précédé la création des Bons Pasteur en France, c'est la création de l'Ordre de Notre Dame de Charité en 1641 à Caen par Saint Jean Eudes, pour venir en aide aux jeunes filles et femmes en difficultés. Père Eudes avait pris conscience de la détresse de jeunes filles et de l'exploitation dont elles étaient victimes au cours de ses différentes missions à travers la France. Saint Jean Eudes était un prêtre d'origine normande qui s'interressa au sort des femmes et des jeunes filles poussées à la prostitution. 

 
Par la suite, la congrégation du Bon Pasteur est fondée à Angers en 1829 par Sainte Marie-Euphrasie Pelletier. 
Les monastères de Notre-Dame-de-Charité se multiplièrent dans différents pays. Comme il était de mise alors, chaque maison était autonome.
Mère Marie Euphrasie Pelletier, supérieure d'un de ces couvents, le Bon-Pasteur d'Angers, voulait bien répandre mais sans abandonner à elles-mêmes les nouvelles fondations. Elle fit alors ce qu'avait fait son Fondateur, elle se sépara de l'Institut pour fonder le généralat, de sorte que les nouvelles maisons devinrent dépendantes de la Maison-Mère. Elle sollicita Rome, et Rome accepta en 1835. Ce fut donc la formation de la nouvelle Congrégation de Notre-Dame de Charité du Bon-Pasteur . Les deux branches de l'institut sont répandues à travers le monde.
Le plus important Bon Pasteur de l'époque était celui d'Angers, crée par Marie Euphrasie Pelletier.
Il y avait aussi le Bon Pasteur noir, créé par Mère Anjorrant , où les religieuses étaient vêtues de noir.
Au sein des bons pasteurs , il fallait avoir une certaine ligne de conduite. On retrouvait sensiblement les même règles de vie et de salut d'un bon pasteur à l'autre. Il y avait tout de même ce que l'on pourrait appeler un charte pour tout le monde (l'exemple à suivre).
Selon la congrégation de Notre de Dame de Charité du Bon Pasteur, il fallait pour chaque jeune femme et chaque jeune fille, avoir la force de retrouver l'espoir d'un avenir meilleur face aux différents malheurs qu'elles auraient pu connaître. Il fallait également qu'on trouve dans cette communauté un esprit de solidarité , toutes devaient se soutenir entres elles.
Ces institutions proposaient certains programmes permettant au filles de dévellopper leur talents (couture, broderie , cuisine , domestique....)
Encore une fois selon Notre de Dame de Charité du Bon Pasteur , les filles devaient réussir à nouer des relations et tisser des liens avec les autres.
Voilà ce que tous les bons pasteurs de l'époque étaient censé appliquer . Quand était-il en réalité ?



II-Le quotidien des filles
a) La face connue.
Aux yeux du monde, les bons pasteurs n'étaient que des orphelinats parmis tant d'autres accueillant des jeunes filles dont les parents étaient morts à la guerre, ou dont la mère ne pouvait plus s'occuper.
Yvette ,institut Anjorrant et bon pasteur de Sens:  « Lorsque mes parents se marièrent, ma mère avait 17 ans et mon pére était en âge de partir à l'amée. Trois jours après leur mariage il fut incorporé puis fait prisonnier en Allemagne »
D'autres, enceintes, étaient issues de la Bourgeoisie , placées là par des famille honteuses.
Pour la société certaines d'entres elles étaient arrivées là car, à une époque où la religion tenait une place plus qu' importante, elles n'avaient pas respecté certaines tradditions.
Lors de leur sorties, ceux qui habitaient à proximité des bons pasteurs les voyaient comme des rebelles à qui ont laissait une dernière chance de s'en sortir. Les religieuses étaient respectées pour le courage qu'elles avaient de s'occuper de filles qui désespéraient tout le monde.
Beaucoup d'entre elles ont appris un métier durant les années passées au service de Dieu. Certaines tissaient la laine , d'autre brodaient toutes sortes de tissus pendant que les plus chanceuses et sages avaient le droit à des cours de maths ou de français. Rares étaient celles qui echappaient aux travaux de lavage et de repassage. Les filles nettoyaient le linge des gens les plus riches de la ville.Certains bons pasteurs étaient équipés de lingeries spécialement affectées à cette tâche. Quelques fois elles organisaient des repas pour des personalités de la communauté chrétienne catholique qui passaient dans le coin.
Il y avait aussi pour certaines filles des moments agréables.comme ce qu'explique l'une d'entre elle:
Les moments agréable j'en ai eu lorsque l'on apprenait des pièces de théâtre, ballets, chants religieux ou profanes à plusieurs voix. L'investissement de chacun était merveilleux. Nous étions solidaires. Le plaisir d'avoir donné de soi avec les camarades pour d'autres camarades(et ausis pour les soeurs) .
Durant des années , la communauté des Bons Pasteurs , était respectée et appréciée par la société. Mais comment pouvait-elle savoir ce qui ce passait en réalité dans ces établissements?












b)La face cachée.
Beaucoup de pensionnaires des bons pasteurs sont rentrées dans ces établissements dès leur plus jeune âge.D'autres y sont rentrées un peu plus tard. Comme Rose-Marie qui y est entrée à l'âge de 12 ans avec comme motif « est trop avec les garçons. Elle était orpheline de père et une mère gravement malade. »
Dans quelques BP , les filles étaient mises en isolement dès leur arrivée.Les soeurs pensaient peut-être que comme ça, elles montraient aux nouvelles à quoi il fallait s'attendre.
Pour la plus part elles ressentaient en entrant dans ces dites « maison de Dieu » comme le début d'un emprisonnement qui bien souvent finissait à leur majorité (21 ans à l'époque)
Pour certaines , en entrant on leur changait leur prénom , on leur confisquait le peu d'affaires personnelles , et on leur donnait une blouse (une d'hiver et une d'été). Les uniformes différaient d'un bon pasteur à l'autre. Souvent en voyant l'uniforme on savait de quel BP étaient issues la jeune fille.
Selon leur âge on les attribuait à un groupe. Les grandes et les Petites.
Beaucoup de témoignages de ces filles relatent le fait qu'elles ne mangaient pas à leur faim.Ce que confisquait les soeurs à l'arrivée des filles étaient volé par les plus grande.
Les filles apprenaient un métier, mais étaient payées une misère. Le peu qu'elles gagnaient leur était reversé pour acheter lors des marchés organisés par les soeurs dans l'enceinte des BP, quelques objets.Lorsqu'elles cassaient quelques choses , elles devaient utiliser cet argent pour le rembourser.
J'ai lu le témoignage d'une fille qui disait que sur les 4 ans et demi qu'elle avait passé au BP elle avait gagné (converti en euros) 4,57 euros. Ce qui pour nous pourrait être considéré come de l'esclavagisme ne l'était pas à l'époque.
Bien sûre les objets qui étaient en vente étaient ce qui avait été confisqué à l'arrivée des jeunes filles.
Lors des jours de fêtes , les sorties organisées étaient souvent les mêmes à chaque fois . Elles allaient dans l'église du village , ou aux arbres de Noël organisés par les maires. Quand un habitant faisait preuve d'un peu de bonté et offrait un cadeau à l'une des jeunes filles celui ci était bien souvent aussi confisqué.
Il en était de même pour les cadeaux apportés par les familles de celles qui en avaient.
Certains témoignages m'ont rapporté que pour les douches elles n'y avaient droit qu'à une par mois en hiver et une tout les deux semaines l'été. Le reste du temps c'était toilette au lavabo et à l'eau froide.
Lorsqu'elles se rebellaient contre des sanctions qu'elles jugaient trop sévères , elles étaient presque automatiquement punies. Le soeurs allaient même jusqu'à les emmener en isolement dans ce qu'elles appelaient le « cachot »
L'une raconte que parce qu'elle avait volé des pommes de terre, elle a du faire le tour de la cour enfermée dans le sac qui était attaché a son cou.
La même raconte que pour aller en salle de classe , il fallait que tous les élèves montent les marches de l'école sur les genoux. Elle dit qu'elle n'a que peu de souvenirs des choses qu'elle a apprise en classe.



c)relativisation
La vie dans les bons pasteurs n'a pas était terrible pour toutes celles qui y sont passées.
Le but premier des bons pasteurs était de donner les moyens necessaires aux filles pour que plus tard , quand elles sortiraient de là , elles sachent mener leur vie.
Dans un univers presque exclusivement fait de femmes(soeurs et pensionnaires), ont peut se demander si elles ont vraiment acquis les bonnes armes pour affronter le monde réel , le monde tel qu'il était à cet époque là ?
Si des filles sont sorties des bons pasteurs bléssées et torturées au plus profond d'elles mêmes , d'autres en sont sorties preque indem. Certaines disent même qu'elles croient encore en Dieu et en la religion. Pour d'autres qui étaient entrées là car elles étaient abandonnées de tous , elles ont trouvé un refuge dans la religion.
Mais il y a un point sur lequel presque toute les filles s'accordent c'est sur le fait d'avoir ressenti tout au long de leur séjour dans les BP de la culpabilité. Le fait de les « ranger » dans la catégorie pécheresses et de leur demander sans cesse de ce confésser , elles ont fini par toutes croire qu'elles étaient fautives, même la plus préservée.



III- La reconstruction
La reconstruction après avoir vécu de tels moments est difficile. Il leur faut encore beaucoup de courage pour réussir à évoquer ce passé douloureux.
Avec le recul , certaines relativisent , d'autres sont encore traumatisées, mais d'autres encore s'en sortent. Elles expliquent que c'est souvent par leur force de caractère et leur rebellion qu'elles ne se sont pas laissées aller.
Certaines expliquent qu'elles se sont battues jusqu'au bout pour la liberté et l'égalité.
Un point en particulier revient c'est qu'elles ressentent encore aujourd'hui ces sentiments de honte et de culpabilité avec lesquels elles ont vécu pendant leur passage dans les bons pasteurs. Les soeurs leur ont mis dans la tête le fait qu'elles étaient toutes des pécheresses et qu'il falait se repentir.Elle ont encore du mal à se défaire de ces paroles.
L'un d'entres elles dit:  « J 'ai vécu des choses attroces et à 61 ans , je n'arrive toujours pas à me reconstruire. On ne m'a appris que la culpabilité, la honte et qu j'étais une pécheresse. »
Il leur est encore difficile à l'heure d'aujourd'hui de faire confiance aux gens.
Malgré ce qu'elles ont vécu, beaucoup arrivent à trouver la paix auprés des familles qu'elles ont construite.
Pour d'autres le chemin est encore périeux , mais elle y arriveront.



Conclusion



C'est dans un espoir de faire connaître un peu plus une réalité des années 1930 à 1970 que j'ai décidé de faire cet exposé, car au 21ème siècle ce serait pour nous impossible que de tels établissements existent en France.
Cette réalité peu être perçue de différentes manières. Toutes les filles qui sont passsées par le BP n'ont pas vécu leurs expériences de la même façon. Certaines moins bien que d'autres.
Ce qui est sûre c'est que pour celles qui ont subi des violences les réparations ne seront sans doute jamais faites. Comme l'une disait , elles avaient l'impression d'avoir subit un viol après avoir été examinées par une soeur infirmière pour savoir si elle était encore vierge.
C'est pour cette raison là qu'il est important de faire savoir ce qu'était les bons pasteurs.
Mais il est quand même important de savoir qu'avant de porter un jugement sur ce qu'était les BP , il faut prendre des précautions et ce renseigner sur la totalité du sujet. Il ne faut pas garder que les côtés négatifs ou positifs.
Revenir en haut
l' hirondelle
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 28 Jan 2010 - 23:38    Sujet du message: NOTRE ETUDIANTE EMELINE Répondre en citant

Bonsoir emeline,
Je ne sais pas ce que veut dire "animatrice en séjour adapté" ... Cela concerne t-il des enfants dits difficiles ? ou des enfants placés pour maltraitance ?

J'espère que tes examens de fin de semestre se sont bien passés pour toi. Je tiens à te remercier pour le travail que tu accomplis sur les bons pasteurs. Il y a tellemnt peu de jeunes qui s' intéressent du vécu des "filles"  qui ont eu le malheur d' aller dans ces tristes lieux !

Bonne soirée à toi aussi, je t' embrasse,
L' hirondelle.
Revenir en haut
Dousig
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 07 Sep 2009
Messages: 8 344
Localisation: Berry
Féminin

MessagePosté le: Jeu 28 Jan 2010 - 23:47    Sujet du message: NOTRE ETUDIANTE EMELINE Répondre en citant

Merci Emeline de ton travail.
Il est vrai que le vécu des filles est différent en fonction de l'époque où elles ont été enfermées. Et c'est important de le souligner.
Il faut aussi se dire que l'histoire est un éternel recommencement, la maltraitance existe toujours. Et que se passe-t-il derrière les portes des centres fermés ?

Bon courage pour demain

-----------------------------------
Institution Anjorrant Bon Pasteur Orléans ( Bleuettes) : 1959/1960

Avoir de l'espoir dans le désespoir.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Valentine
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 29 Jan 2010 - 06:51    Sujet du message: NOTRE ETUDIANTE EMELINE Répondre en citant

Bonjour Emeline !    

Il est 5h du matin et comme je ne dors  pas, je m'occupe !                                                                       

Le travail que tu as fait est plutôt bon  ; il appelle de ma part les corrections suivantes :

- Si les filles étient isolées à leur arrivée ce n'était pas pour servir d'exemple aux autres, c'était pour les soumettre à un temps d'observation de leur comportement.

- Les changements de noms, c'était pour beaucoup d'entre elles.

- Les objets en vente lors des journées "magasins", étaient non pas des objets confisqués aux filles, mais confectionnés par les filles.

- A partir des années 65/70 dans certains établissements, les filles avaient le droit de danser, de fumer, de sortir en ville et de porter leurs vêtements personnels.

                      Et pour finir gros oublis qui ont marqué beaucoup de filles :

- les coupes de cheveux souvent à ras comme punition

- le manque de linge intime

J'aurais aimé que mes amies du forum donnent leur avis sur mes remarques - mais c'est trop tard.

Je ne sais si tu auras le temps d'apporter ces modifications, mais je te souhaite de te  "récolter" une bonne note pour ce sujet que je te remercie encore d'avoir choisi.

Ne manques pas de nous faire part de cette note.

Revenir en haut
emeline


Hors ligne

Inscrit le: 18 Sep 2009
Messages: 21
Localisation: 59
Féminin

MessagePosté le: Ven 29 Jan 2010 - 18:58    Sujet du message: NOTRE ETUDIANTE EMELINE Répondre en citant

Bonsoir à toutes
Désolée valentine je n'ai pas vu ton message à temps!
Je suis un peu décu de la prestation que j'ai faite ce matin , non pas dans la forme mais plutôt j'ai été trop longue , j'en étais à peine arrivé à la face cachée , que la prof me regarde et me dit : il te reste  1 minute!!!! Alors là gros stress !! j'ai du passer des paragraphes , mais bon j'ai dis le principale , la prof à eu l'air d'apprécier ! j'attend maintenant ma note!!
bonne soirée emeline
Revenir en haut
Valentine
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 29 Jan 2010 - 19:27    Sujet du message: NOTRE ETUDIANTE EMELINE Répondre en citant

Bonsoir Emeline.
De combien de temps disposais-tu ? Nous n'avons pas pensé que ton temps de parole allait être limité ! sinon, peut-être que nous t'aurions conseillé de moins t'étendre  sur l'historique de la création des Bon Pasteur, et t'aurions aidé à souligner le plus important pour la suite. Mais ce qui est fait est fait.

 Si tu remets tes écrits, la Prof verra bien que tu as travaillé sérieusement ! C'est cela qui est important je pense.

et remets-toi de tes émotions
Revenir en haut
Dousig
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 07 Sep 2009
Messages: 8 344
Localisation: Berry
Féminin

MessagePosté le: Ven 29 Jan 2010 - 19:48    Sujet du message: NOTRE ETUDIANTE EMELINE Répondre en citant

Bonsoir Emeline,
Si ta prof a apprécié ton exposé, c'est très bien. Dans ce genre de situation il y a souvent trop de choses à dire. Cela vaut mieux que de ne rien avoir à dire. Ne t'inquiète pas. Bon week-end et merci encore de ce que tu as fait.

-----------------------------------
Institution Anjorrant Bon Pasteur Orléans ( Bleuettes) : 1959/1960

Avoir de l'espoir dans le désespoir.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
emeline


Hors ligne

Inscrit le: 18 Sep 2009
Messages: 21
Localisation: 59
Féminin

MessagePosté le: Lun 15 Fév 2010 - 20:40    Sujet du message: NOTRE ETUDIANTE EMELINE Répondre en citant

Coucou ,

Voilà je voulais vous dire ma note , je n'ai eu que 14 , je suis décu pour le travail que j'avais fait , et dans les commentaire qui accompagné la note il été stipuler le fait que je n'ai pas eu le temps de tout dire , voilà avec une ou deux petites fautes d'orthographes
Revenir en haut
Dousig
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 07 Sep 2009
Messages: 8 344
Localisation: Berry
Féminin

MessagePosté le: Lun 15 Fév 2010 - 21:05    Sujet du message: NOTRE ETUDIANTE EMELINE Répondre en citant

La vieille prof que je suis ( LOL) trouve que c'est une note convenable, ne sois pas déçue. Dommage que tu n'ai pas eu le temps de tout dire.
L'important c'est aussi le travail que tu as fait. Dis toi que rien n'est jamais perdu.
Bon courage pour la suite.
Donne-nous de tes nouvelles de temps à autre.

-----------------------------------
Institution Anjorrant Bon Pasteur Orléans ( Bleuettes) : 1959/1960

Avoir de l'espoir dans le désespoir.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:22    Sujet du message: NOTRE ETUDIANTE EMELINE

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE BON PASTEUR. NOTRE ENFANCE. Index du Forum -> Nos sujets (INDEX DU SITE) -> EMELINE Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
Page 3 sur 4

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com