LE BON PASTEUR. NOTRE ENFANCE.                                                          Index du Forum

LE BON PASTEUR. NOTRE ENFANCE.
Ce forum est réservé aux anciennes pensionnaires des "Bon Pasteur", et à leur sympatisants.

       FAQ   Rechercher   Membres   Groupes   S’enregistrer 
 Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes"
Aller à la page: <  1, 2, 3217, 218, 219284, 285, 286  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE BON PASTEUR. NOTRE ENFANCE. Index du Forum -> Nos sujets (INDEX DU SITE) -> FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BON PASTEUR : enfance volée ou sauvée ?
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Dousig
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Sep 2009
Messages: 8 347
Localisation: Berry
Féminin

MessagePosté le: Mer 7 Aoû 2013 - 14:36    Sujet du message: FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes" Répondre en citant

Bonjour Bernard.Je connais le film.
Valérie m'avait contacté pour lui donner quelques noms de filles qui accepterai de témoigner (il y a Marie-Christine)
Tu es le Monsieur à cheveux blancs et moustaches ?
On ne peut plus visionner le film, il a été supprimé cela devait gêner quelques personnes !

Je pense que dans "vos institutions" vous n'étiez pas mieux lotis que nous ; pire car il y avait la violence qui chez nous restait latente.
Je suis bien contente de d'accueillir parmi nous.

-----------------------------------
Institution Anjorrant Bon Pasteur Orléans ( Bleuettes) : 1959/1960

Avoir de l'espoir dans le désespoir.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mer 7 Aoû 2013 - 14:36    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
cathy
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 7 Aoû 2013 - 14:43    Sujet du message: FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes" Répondre en citant

bonjour bernard, j'ai moi aussi regardé  cette émission qui m'a beaucoup émue de part tant de similitudes avec notre vécu dans notre jeunesse, je ne me souviens pas trop des visages, mais peu importe! c'est gentil à vous de nous laisser un petit message et je vous souhaite également la bien-venue.
Revenir en haut
Danielle


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2011
Messages: 12 560
Localisation: NIEVRE
Féminin

MessagePosté le: Mer 7 Aoû 2013 - 16:44    Sujet du message: FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes" Répondre en citant

Bonjour, cher Bernard.

Vous êtes tout à fait dans dans le bon sujet, puisque c'est ici que nous relatons nos "misères passées"  J'ai visionné le film de Valérie Manns, dans lequel je crois, notre amie Marie a témoigné également ( sur les bon pasteurs)

Tout d'abord, je vous félicite d'avoir su conserver avec votre épouse, cet amour durant toute une vie. Je regarderai sur ma cassette pour remettre un visage sur votre prénom, mais je crois me rappeler un peu de vous.

Comme je comprends votre épouse !! c'était extrêmement courageux et difficile de s'exprimer devant une caméra, moi, je n'ai pas pu. J'ai trouvé cette émission d'une grande vérité. J'avoue que d'avoir appris que des enfants étaient livrés à eux mêmes dans la rue. Cela m'a beaucoup choquée.

Les parcours des intervenants étaient un peu différents, mais tous relataient une souffrance de l'enfance, il n'y a pas de doute. Et votre émotion était bien légitime. Je vois que rien n'efface la douleur d'un gamin, quelle qu'elle soit. Personnellement vous ne m'avez pas ennuyée, bien au contraire, pour une fois qu'un sympathisant a le courage de poster...........

Cher Bernard, merci, je vous salue ainsi qu votre épouse.

Danye  ( j'aime bien votre signature.......elle est toujours d'actualité)

-----------------------------------
A ceux qui portent en eux la contrainte, la méfiance, la rancune, la vie sourit en vain

Marcel AUCLAIR
Revenir en haut
Bernard-1940


Hors ligne

Inscrit le: 07 Aoû 2013
Messages: 1 271
Localisation: Essonne
Masculin

MessagePosté le: Mer 7 Aoû 2013 - 17:01    Sujet du message: FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes" Répondre en citant

Chère Danièle,
Les enfants étaient livrés à eux même parce la société était encore plus malade qu'aujourd'hui. La guerre de 39-45 était toute proche et ses victimes survivantes étaient avec nous. Les tickets d'alimentation n'ont disparus qu'en 1949. Les américains sont restés encore un peu, riches, nantis, égoïstes. Le quartier était si mal famé que la police ne venait qu'en grande troupe, sous les phares du dépôt SNCF tous allumés.
En IPES, j'ai rencontré des instituteurs extrêmement dévoués. Deux d'entre eux m'ont servi de parents. L'une des deux fut témoin de mon mariage.
J'ai eu la chance de m'en sortir par le haut. Le peu de formation m'a permis de suivre une vie professionnelle montante, montante, jusqu'à cadre supérieur. Mais j'y ai rencontré la délinquance en col blanc, celle qui n'est pas punie, celle qui est au contraire récompensée. Croyez-vous que l'affaire DSK me surprenne ?
Je me suis engagé pour la défense de l'enfance, en prenant des risques importants, en mettant ma vie professionnelle en danger. Pour eux, j'ai arrêté des trains pour que leur sécurité physique soit un peu améliorée. Pour eux, j'ai fait de la politique. Mais j'ai vite abandonné car je mettais mes propres enfants en danger. Dommage...
J'ai 73 ans. Je ne regrette pas cette délinquance juvénile. Sans elle, je n'aurais pas connu mon épouse. Et qu'aurais-je pu être alors ?
Bernard
-----------------------------------
Enfants punis pour petits délits, adultes absous pour gros délits
Revenir en haut
Danielle


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2011
Messages: 12 560
Localisation: NIEVRE
Féminin

MessagePosté le: Mer 7 Aoû 2013 - 17:44    Sujet du message: FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes" Répondre en citant

Cette image d'enfants dormant dehors dans des bidonvilles de fortune, m'est restée en tête. Même en temps de guerre ou d'après guerre, que faisaient les adultes encore debout??

Je suis d'accord avec vous la délinquance se trouve dans toutes les couches de la société, mais il y a un niveau ou la répression n'entre pas............   pensez donc ! comme si l'échelle sociale n'excluait pas les pires saletés.

Bravo pour votre engagement. A mon petit niveau, je sais qu'il y a un stade à ne pas dépasser pour défendre des causes. Les barrières descendent vite, si vous allez trop loin. Mais ce qui est fait est fait, c'est déjà bien.

Dans la délinquance juvénile de l'époque, il y avat beaucoup d'enfants qui volaient............pour manger, et survivre. Grâce au ciel, j'ai vécu des choses douloureuses mais surtout morales. Dans les années 1960, la vie était différente, moins difficile, fort heureusement.

Pour certaines d'entre nous, le fait d'être allées au Bon Pasteur a dirigé un peu le sens de leur vie. Je n'ai pas fait de hautes études, mais mon C A P de secrétariat comptabilité, m'a bien servi dans ma vie, j'ai d'ailleurs terminé ma carrière en l'excerçant. J'ai eu par conséquent les compétences pour tenir un magasin de fleurs, grâce à mon travail.

Ma vie personnelle n'a pas été brillante et très triste. Je n'étais pas douée pour le bonheur, avant que je connaisse mon actuel mari à l'âge de 40 ans. Mais maintenant,  je suis contente de cette vie, calme, sereine qui m'emmène tout doucement vers la vieillesse.

-----------------------------------
A ceux qui portent en eux la contrainte, la méfiance, la rancune, la vie sourit en vain

Marcel AUCLAIR
Revenir en haut
cathy
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 7 Aoû 2013 - 18:02    Sujet du message: FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes" Répondre en citant

la délinquance en col blanc, c'est la pire et malheureusement impunissable!!!!! et quand on veut faire le bien, c'est le pot de terre contre le pot de fer.................
Revenir en haut
Bernard-1940


Hors ligne

Inscrit le: 07 Aoû 2013
Messages: 1 271
Localisation: Essonne
Masculin

MessagePosté le: Mer 7 Aoû 2013 - 22:07    Sujet du message: FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes" Répondre en citant

Bonsoir Dousig.
Oui, je suis bien le "Monsieur à cheveux blancs et moustaches". Les ans ont passé, les souvenirs sont restés.
Dans les institutions de garçons, la violence était omniprésente. Elle pouvait être l'œuvre des jeunes, mais aussi des adultes qui nous gardaient. Le directeur était un homme très apprécié par l’administration. Il a fait une belle carrière. Mais il était extrêmement violent avec les pupilles récalcitrants. Sa fin d’ailleurs fut à cette image.
J’ai connu Savigny pendant 6 mois (pas trop dur selon moi), 15 jours dans un foyer de semi-liberté à Strasbourg, 2 mois au quartier des mineurs de Fresnes en récompense d’une fugue, l’IPES de Saint-Maurice pendant 3 ans. Ce sont quatre longues années suivies de 27 mois d’armée en régiment semi-disciplinaire, avec un séjour en Algérie où j’ai été affecté chef de harka dans un poste perdu dépendant de la batterie disciplinaire. Puis la liberté, le retour vers mon amour, enfin libre, après 6 ans de privation de liberté.
Mais je savais que les filles elles non plus n’étaient pas bien traitées. J’en ai croisées, entraperçues, quelques-unes au palais de justice de Paris. Pauvres adolescentes marchant tête baissée. J’ignorais que les « bonnes sœurs » étaient à leur chevet.
Il y a relativement peu, j’ai vu des films tels « The Magdalene Sisters », « Les diablesses », « Prison sans barreaux »… et j’ai retrouvé les « bonnes sœurs » de mon enfance, toute en douceur refoulée !!!
Alors, je ne sais pas qui a le plus souffert. Nous sommes probablement à égalité. J'ai d’ailleurs été très touché par le témoignage de Marie-Christine. J’aurais été honoré de la rencontrer lors de la diffusion « en avant-première », mais elle ne fut pas là. Si vous la contactez, dites-lui toute mon amitié.
Cette amitié, je vous l’offre à toutes, car notre société ne fut pas tendre avec ses « enfants perdus ».
Bernard

-----------------------------------
Enfants punis pour petits délits, adultes absous pour gros délits
Revenir en haut
Bernard-1940


Hors ligne

Inscrit le: 07 Aoû 2013
Messages: 1 271
Localisation: Essonne
Masculin

MessagePosté le: Mer 7 Aoû 2013 - 22:16    Sujet du message: FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes" Répondre en citant

Bonsoir à toutes, avant d’aller dormir.
La vie est belle et mérite d’être. Le sourire de l’autre réconforte tellement qu’il pense ces vielles blessures. Ce qui taraude encore, ce sont ces nouveaux enfants perdus. J’ignore ce qui peut les sauver, mais je sais ce qui les perd. Quand, à l’âge où tout devrait promettre, tout se ferme, que les études ne vont pas ou sont refusées, que l’avenir ne peut être que délinquance… que leur promettre ?
J’ai rêvé d’une société qui tiendrait les promesses de la naissance. J’ai rêvé, mais je ne l’ai pas vue. Dommage… Alors, retournons encore à notre amour, et vieillissons ensemble. Regardons nos enfants déjà si grands. Que de chemin parcouru.
Bon courage, espoir, bonheur à toutes.
Bernard


-----------------------------------
Enfants punis pour petits délits, adultes absous pour gros délits
Revenir en haut
marie


Hors ligne

Inscrit le: 27 Mai 2011
Messages: 2 181
Localisation: nantes

MessagePosté le: Mer 7 Aoû 2013 - 23:37    Sujet du message: FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes" Répondre en citant

merçi bernard pour ce temoignage qui m a beaucoup touche,je suis MARIE CHRISTINE ,j ai temoigne dans le docu ,voir la souffrance des autres m a fait oublier la mienne ,je pense  a vous
-----------------------------------
bp angers centre d observation les tilleuls 1965 bp orleans 1965 1967 les dames blanches nantes 1967 apres je me suis sauvee!!!!!
Revenir en haut
Bernard-1940


Hors ligne

Inscrit le: 07 Aoû 2013
Messages: 1 271
Localisation: Essonne
Masculin

MessagePosté le: Jeu 8 Aoû 2013 - 10:03    Sujet du message: FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes" Répondre en citant

Chère Marie,

Malgré les différences liées aux changements entre les années 50 et 60, et celles encore plus importantes de notre genre sexuel, les maux et les mots sont restés proches chez nous.

Avant d’aller plus loin, je souhaite que nous puissions montrer notre solidarité par un simple tutoiement. J’ai toujours été affilié à des associations, j’en ai même créées avec ma tendre épouse, et nous avons pris l’habitude de marquer notre intérêt pour les autres par cet artifice bien innocent.

Ton témoignage m’a énormément ému. Par de nombreux aspects, aussi courts soient nos deux interventions, c’est chez toi que j’ai retrouvé le plus de similitudes avec mon propre vécu. Bien évidemment les circonstances furent différentes, mais j’ai pu « bénéficier » à plusieurs reprises des bontés de nos chères « bonnes sœurs ».

Cela a commencé alors que je n’avais que cinq ans : 6 mois en leur compagnie exclusive.

Cela a repris à 14 ans pour une période de 8 mois. Leur sollicitude fut si envahissante que j’ai poursuivi par un séjour de quelques mois au petit séminaire… où j’ai perdu la foi !

De ma naissance indécise à mon adolescence difficile, ma jeunesse fut entre le curé missionnaire (et sa cour de « bonne sœurs » si dévouées) et les militants communistes très préoccupés par la jeunesse.

L’école délivrait une morale ambiguë, la même pour les garçons et pour les filles, mais dans des classes tout à fait séparées.
Alors, ces quelques mots relevés dans ton témoignage ne me sont pas étrangers :


« Les sœurs disaient : Quand on est à deux, le diable est au milieu.

"Tu ne feras jamais rien de ta vie. Tu seras bonne à tout faire. "T'as le vice dans le peau. T’es une moins que rien. "C'est pas étonnant vu d'où tu sors."

J’ai toujours eu une impression de mort imminente »


J’espère que la vie t’a ensuite donné d’avantage et que tu as pu enfin la trouver belle. Heureusement, nos propres enfants peuvent souvent nous consoler de ces souffrances enfantines et des absences si cruelles.

Bien amicalement.

Bernard

-----------------------------------
Enfants punis pour petits délits, adultes absous pour gros délits
Revenir en haut
marie


Hors ligne

Inscrit le: 27 Mai 2011
Messages: 2 181
Localisation: nantes

MessagePosté le: Jeu 8 Aoû 2013 - 18:29    Sujet du message: FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes" Répondre en citant

merci pour ton amitie , nos debuts dans la vie furent difficiles ,comme toi je combats l injustice ,je ne supporte pas que l on fasse du mal a une personne vulnerable ,ni a un animal ,je deviens enragee !! je n ai jamais voulu appartenir a aucun mouvement politique ni syndical ,sans doute un traumatisme de la vie en communaute !!on na m a jamais plus dicte ma façon de vivre ni celle de penser ,tant qu a la foi je ne l ai jamais perdu car je ne l ai jamais eu !!!!j ai toujours ete et je suis respectueuse des croyances et idees des autres car il ne fut jamais penser que seul nous detenons la verite ,je et il pense aussi que les choix de vie apres le bon pasteur n ont pas ete forcemment les bons pour moi mais je suis dotee d un sens de l humour et de la derision , j ai toujours envie de m amuser et j aime la vie rien ne m abat d autres n ont peut etre pas eu cette force de caractere et c est aussi pour elles que je m efforce a temoigner par tous les moyens de ce que nous avons subi et il faut nous les victimes que nous soyons tres vigilents afin que cela ne se reproduise pas
-----------------------------------
bp angers centre d observation les tilleuls 1965 bp orleans 1965 1967 les dames blanches nantes 1967 apres je me suis sauvee!!!!!
Revenir en haut
candy


Hors ligne

Inscrit le: 21 Juil 2013
Messages: 542
Localisation: douai
Féminin

MessagePosté le: Sam 10 Aoû 2013 - 14:06    Sujet du message: FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes" Répondre en citant

bonjour Bernard, je n 'avais pas encore lu ce témoignage et malheureusement , je n'ai pas vu le reportage, si quelqu’un peu me dire où me le procurer ce serait bien... félicitations à Bernard et Marie pour avoir eu le courage de témoigner!! bravo à Bernard pour ce grand et éternel amour!!! moi j'ai gardé après cette enfance et ce BP un manque d'assurance, j'ai toujours douté de mes capacités, certainement à force d'être rabrouée!!. mais bon , maintenant je suis en retraite et je profite un peu des bonnes choses que la vie nous offre... aan t moi ma mère a été placée dans un orphelinat à l'âge de 2ans et son enfance a été bien pire que la mienne elle y est restée jusqu'à ces 21ans!!! avec des bonnes soeurs!! pas le même ordre , mais c'est la même chose , il s'agissait pourtant d'orphelines!!! mais je crois qu'il y a du sadisme dans ces institutions!! heureusement maintenant les orphelinats ne dépendent plus de la religion!!!
-----------------------------------
BP - Arras 1965/1967
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Bernard-1940


Hors ligne

Inscrit le: 07 Aoû 2013
Messages: 1 271
Localisation: Essonne
Masculin

MessagePosté le: Sam 10 Aoû 2013 - 15:25    Sujet du message: FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes" Répondre en citant

Bonjour Candy,

Dans mes pérégrinations, j’ai eu droit à :

une petite enfance dans la guerre,

un bombardement avec 2 bombes sur l’immeuble et 750 tués dans le quartier,

2 ou 3 mois placé chez une famille bien dont le garçon a tenté de se faire faire une fellation par un bébé de 4 ans,

6 mois en préventorium avec ces très « bonnes sœurs »,

des années d’insultes racistes (bien que familiales) continuelles,

une scolarité où il me fut interdit d’entrer en 6ème, une rétrogradation de classe pour un méfait à l’école,

l’usine à 14 ans,

8 mois de préventorium chez ces chères « bonnes sœurs »,

6 mois de petit séminaire le temps de perdre totalement et définitivement une faible foi,

plusieurs emplois minables dont la vente de journaux pseudo-pornos,

la petite délinquance, 6 mois de centre d’observation avec bagarres et coups reçus des plus grands,

15 jours de semi-liberté dans un foyer de l’Armée du Salut,

une fugue,

2 mois au quartier des mineurs de Fresnes accompagné du désespoir et de la tentation d’en finir,

3 ans en Institution Publique d’Éducation Surveillée avec arrivée sous les quolibets, bagarres, coups reçus également,

mais rencontre d’une jeune fille merveilleuse,

un BEPC passé avec l’aide d’instituteurs vraiment très humains,

27 mois d’armée me..ique en unité semi-disciplinaire y compris batterie disciplinaire en Algérie

la fin d’une sale guerre coloniale à laquelle je fus obligé de participer activement en tant que chef de harka (35 harkis sous mes ordre, de pauvres paysans n’ayant vraiment pas le choix),

et la quille… à 22 ans !

Puis c’est enfin le bonheur, avec un travail acharné, un engagement social permanent, des prises de risque importantes, etc… C’est ça la vie, et c’est merveilleux malgré les embuches et les douleurs qui sont le lot à tous.

J’ai une copie de l’émission. Me joindre par email si c’est possible.

Amitiés à toi et à toutes… mais où sont les garçons ? Ils ne viennent jamais vous dire bonjour ?

Bernard



-----------------------------------
Enfants punis pour petits délits, adultes absous pour gros délits
Revenir en haut
cathy
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 10 Aoû 2013 - 16:51    Sujet du message: FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes" Répondre en citant

eh bien bernard c'est le parcours du combattant que tu as vécu!!!!! l'essentiel est que tu en sois sorti vainceur et heureux. l'ors de mes différentes et nombreuses fugues, j'ai rencontré des filles et des garçons dans la méme galére et le méme état d'ésprit que nous tous, ça crée des liens que j'ai gardé longtemps et puis la vie nous rattrape et nous nous sommes perdus de vue, je nourri l'éspoir qu'ils s'en soit tous sortis et qu'ils sont heureux et heureuse comme nous aujourd'hui!
Revenir en haut
Bernard-1940


Hors ligne

Inscrit le: 07 Aoû 2013
Messages: 1 271
Localisation: Essonne
Masculin

MessagePosté le: Sam 10 Aoû 2013 - 17:47    Sujet du message: FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes" Répondre en citant

Chère Cathy,

J’ai quitté l’IPES sans regarder derrière moi. J’ai attendu 55 ans pour venir jeter un coup d’œil à Savigny. Pourtant, j’habite pas très loin depuis à présent 10 ans.

Depuis ce passage, je me suis procuré tous mes dossiers. J’ai découvert comment les psys de l’époque nous jugeaient. À les lire, nous étions tous proches de l’homosexualité.

J’ai trouvé des copains à Saint-Maurice. Mais cela n’a pas survécu au service militaire en Algérie.

J’ai réussi à joindre quelques anciens de Saint-Maurice. Ce fut toujours difficile. La plupart pleuraient au téléphone. D’autres ont coupé court très rapidement.

Il ne semble pas qu’il y ait d’équivalent à votre amicale pour les garçons. Tant pis…

Heureusement, nous ne sommes en vérité pas condamnés au malheur. Si nous trouvons notre moitié d’orange, c’est gagné ! Alors, c’est ce que je souhaite à tous et à toutes.

Amitiés.

Bernard
-----------------------------------
Enfants punis pour petits délits, adultes absous pour gros délits
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:25    Sujet du message: FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes"

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE BON PASTEUR. NOTRE ENFANCE. Index du Forum -> Nos sujets (INDEX DU SITE) -> FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BON PASTEUR : enfance volée ou sauvée ? Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3217, 218, 219284, 285, 286  >
Page 218 sur 286

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com