LE BON PASTEUR. NOTRE ENFANCE.                                                          Index du Forum

LE BON PASTEUR. NOTRE ENFANCE.
Ce forum est réservé aux anciennes pensionnaires des "Bon Pasteur", et à leur sympatisants.

       FAQ   Rechercher   Membres   Groupes   S’enregistrer 
 Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes"
Aller à la page: <  1, 2, 3185, 186, 187284, 285, 286  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE BON PASTEUR. NOTRE ENFANCE. Index du Forum -> Nos sujets (INDEX DU SITE) -> FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BON PASTEUR : enfance volée ou sauvée ?
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
valerie phoenixia


Hors ligne

Inscrit le: 22 Mai 2010
Messages: 21
Féminin

MessagePosté le: Ven 27 Juil 2012 - 14:06    Sujet du message: FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes" Répondre en citant

:) Bon courage à vous madame, je ne vous connais pas, mais je suis avec vous par la pensée.
-----------------------------------
BP Angers 66/68
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 27 Juil 2012 - 14:06    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Jeanine


Hors ligne

Inscrit le: 09 Sep 2009
Messages: 128
Localisation: Long Island, New York
Féminin

MessagePosté le: Dim 29 Juil 2012 - 20:08    Sujet du message: FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes" Répondre en citant

Bonjour mes amies lointaines,

Il est 7 h. du matin, je viens de relire «dans mon lit» l'histoire de Marie Simone.  Quelle brave femme qui se dit avoir 70 ans.  Permets moi de te tutoyer.  Je t'admire pour tout ce recit que tu a enduré et comme toi je t'ai précéder dans les années 40 la guerre.  Tout était exactement comme tu le dit, exception nous n'avions pas le plaisir de mettre les pieds dehors.  Prières et travail malgrés le froid et la faim qui nous affaiblissaient, les engelures aux mains et aux pieds qui craquait et collaient aux chaussettes, oh comme ça faisait mal.  J'y repense souvent on ne peut pas éfacer son enfance, le commencement d'une vie.  Aujourd'hui les jeunes vive normalement on a peut près tout ce qu'il leur faut.  Ne pas souffrir de la chaleur, avec la climatisation, du froid avec chauffage, ni de prendre de douche, juste bain de pieds toutes les semaines dans de l'eau sale.  Nous avons vécu ces années sans rien.  Je me demande si la Vierge Marie qui est la mère de nous tous était présent et nous épargnait un peu.  Je parle ainsi par ce que malgrés tout je suis croyante.  En général les mamans aiment leurs enfants...  La mienne ne m'aimait pas, elle m'a fait le plus de mal possible.

Pour en revenir aux sœurs, je les ai eu horreur, elles ne porte plus l'habit, est-ce par honte, ou ont'elles peur des représailles.  Personne ne les connaissait vraiment pour les adultes elles étaient gentilles, mais pour les enfants, elles étaient des tirants, nous, nous les avons connue.  J'ai dit à mes enfants de ne jamais donner leur place dans un train ou au métro pour une d'elle, elles peuvent rester debout, elles ne se fatiguent pas de trop, nous le savont, oui. 

Et quand je pense que dans les églises on fait des quettes pour leur retraites, moi, je ne donne rien, je préfère donner pour les animaux.  Elles ont tout pour rien, même leur enterrement est securé avec honneur... 

Enfin, je dois terminer.  Tu a elevé tes 2 enfants dont tu parle, comme j'ai élevé mes quatre avec beaucoup d'amour et parfois manque de savoir faire....  Tu me comprends...  Tu dis avoir 70 ans, moi j'en ai 86.  Rapprochons nous en devenant amies pour le temps qui nous reste.  Réponds moi, ça me ferais un grand plaisir.  Je suis veuve depuis 26 ans, je vie avec mon fils divorcé de 57 ans.  A bientôt j'espère.    


-----------------------------------
BP Orléans Fg Bourgogne 1941 et BP Sens 42/44
Revenir en haut
Danielle


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2011
Messages: 12 560
Localisation: NIEVRE
Féminin

MessagePosté le: Dim 29 Juil 2012 - 20:32    Sujet du message: FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes" Répondre en citant

Chère Jeanine,
Je te fais un coucou, rien  que pour te dire que je t'aime infiniment sans te connaître, hormis sur ce forum. Je dis souvent que tu es notre référent et je le répète encore aujourd'hui.

Maintenant, en France, il est 20 heures 30 et il fait encore beau. Je fais comme tu me dis, je soigne mon grognon. Si tu as lu tous les sous forums, tu verras que les animaux ont une grande place dans ma vie, comme dans celle de toutes les filles du forums d'ailleurs, à se demander si nous ne faisons pas plus confiance aux bêtes qu'aux humains.

Tu as raison, chère Jeanine, le  bon pasteur, laisse des traces indélébiles sur chacune de nous, même si nous menons une vie "normale" il y a une part de nous qui est '"cassée" et jusqui'au bout de notre vie, je pense que ce sera ainsi.

Mais nous essayons, enfin j'essaie de profiter  de tout ce que la vie nous m'offre. Une grande part est consacrée aux animaux car ils ne nous trahissent jamais.

Prends soin de toi, chère Jeanine, ne fais pas attention à nos petits écarts de caractère, ce n'est pas grave. Le temps passe, et quelques fois, arrive une nouvelle qui a le courage de venir sur le forum. La nouvelle s'appelle Viviane ( Dovetta) iI se trouve qu'elle est de ma "taule" et j'aimerai bien que plus de filles sautent le pas, pour nous rejoindre.

Jeanine, j'ai moins de haine que toi pour les soeurs, celles de mon époque étaient aussi malheureuses que moi. Et l'âme de celles d'avant, ne doivent pas être dans la sérénité. Je pense sincèrement que dans un autre monde, les vilaines choses doivent se payer.

Bonsoir de France, Jeanine, je t'embrasse de tout mon coeur!

Tatie Danielle




-----------------------------------
A ceux qui portent en eux la contrainte, la méfiance, la rancune, la vie sourit en vain

Marcel AUCLAIR
Revenir en haut
chudeau


Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2012
Messages: 26
Localisation: BREST
Féminin

MessagePosté le: Mar 7 Aoû 2012 - 20:28    Sujet du message: FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes" Répondre en citant

au bp d'angers a st nicolas,j'ai ete tres heureuse.SOEUR MARIE LUC et soeur marie helene que je revoie toujours etaient adorables,depuis 70,je les revoie toujours
-----------------------------------
née HENAFF - BP ST NICOLAS à ANGERS 67/69 groupe les rayons
Revenir en haut
Danielle


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2011
Messages: 12 560
Localisation: NIEVRE
Féminin

MessagePosté le: Mar 7 Aoû 2012 - 20:37    Sujet du message: FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes" Répondre en citant

A celui d'Arras, j'ai eu la chance qu Soeur Thérèse, soit compréhensive avec le caractère très renfermé que j'avais en arrivant. Révoltée, je n'acceptais rien, et pourtant c'est moi qui m'étais fourrée dans ce pétrin, en me présentant spontanément lors d'une fugue, à la croix rouge!!

Les mères étaient indifférentes, mais les soeurs auxiliaires de mon époque étaient très dévouées, enfin je ne me souvient que de 2. Celle de mon équipe Soeur Thérèse et celle de l'équipe d'à côté Soeur Euphrasia.

Je n'ai pas été heureuse dans ce bon pasteur. Pas maltraitée, mais l'enfermement m'a cassée en dedans.

Est-ce que tu demandes aux soeurs que tu revois, ce qu'elles pensaient des pensionnaires?


-----------------------------------
A ceux qui portent en eux la contrainte, la méfiance, la rancune, la vie sourit en vain

Marcel AUCLAIR
Revenir en haut
NADINE


Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2011
Messages: 5 112
Localisation: emerchicourt
Féminin

MessagePosté le: Mar 7 Aoû 2012 - 21:10    Sujet du message: FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes" Répondre en citant

La Mère supérieure s'appelait Marie-Rose,et l'autre soeur Dominique,et il y avait soeur Bernadette,et une soeur qui était petite,Clémence,en équipe nous avions des monos....
-----------------------------------
BP (ARRAS) 1967-1970
Revenir en haut
Danielle


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2011
Messages: 12 560
Localisation: NIEVRE
Féminin

MessagePosté le: Mar 7 Aoû 2012 - 23:50    Sujet du message: FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes" Répondre en citant

C'est marrant Nadinette. Je n'ai souvenir que de mère Marie-Dominique du Christ. Grande avec un pied bot. Quand elle t'appelait dans son bureau, c'était rarement pour faire des compliments!! C'est elle qui m'a reçue à mon arrivée.

Désolée, toujours pas de souvenir des monos!! ça va peut-être revenir avec l'âge!!

-----------------------------------
A ceux qui portent en eux la contrainte, la méfiance, la rancune, la vie sourit en vain

Marcel AUCLAIR
Revenir en haut
Valentine
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 8 Aoû 2012 - 18:21    Sujet du message: FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes" Répondre en citant

Messages postés par Nadine dans le sous-forum "Détente" (où on ne parle pas du BP)

Rebonjour,ce matin je suis aallée dire bonjour à ma soeur,et je luidit je vais aller voir le bon pasteur,elle était encore en robe de chambre quand je suis arrivée,elle me dit je prends la douche et je viens avec vous,c'est à dire l'homme elle ,et moi,mais l'homme est resté à la voiture,nous avons fait le tour,il y a un sacré morceau d'abbatu,c'est à dire la rue du bloc est telle qu'elle ,mais je ne vous dit pas le froid et les frissons,triste rue,

mais mon appareil,ne va pas bien,je vais essayer de mettre ce que j'ai  pu photographier,puis ça s'appele toujours les maroniers,il y a une pancarte,je suis rentrée dedans mais côté acceuil,l'entrée en face de la cathédrale,nous y retournerons ma soeur et moi,nous rentrerons par la grosse porte de bois qui est toujours là  
 
l  
toujours des barreaux aux fenêtres toujours la porte 
la passerelle. les fenêtre du foyer.j'ai capitulé pour prendre d'autres photos vu que mon appareil,ne fontionne pas trés bien ça provient du flach,je n'arrive pas à l'enlever.

 
 
ça c'est les fenêtres du foyer


Dernière édition par Valentine le Mer 8 Aoû 2012 - 18:40; édité 1 fois
Revenir en haut
Valentine
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 8 Aoû 2012 - 18:24    Sujet du message: FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes" Répondre en citant

Message de Danielle posté dans "Détente" (où on ne parle pas du BP)

Merci Nadinette,c'est gentil, car ça n'a pas dû être facile. La porte en bois, c'est celle du 10 rue du bloc?? pas souvenance de ce style. Moi, le foyer, je ne l'ai jamais vu.

 C'est drôle comment le cerveau enregistre certaines choses et pas d'autres.............par contre la gare  d'Arras et la fontaine devant, je ne l'oublierai jamais. Elle était toute givrée, avec des stalactites de glace!!

Cette porte en bois, avec de si petites serrures!!!  la seul chose qui me parle ce sont les fenêtres avec des barreaux C'étaient le mêmes que ceux dans la pièce où je me réfugiais.
Revenir en haut
DOVETTA


Hors ligne

Inscrit le: 18 Juil 2012
Messages: 3 674
Localisation: Pays de Loire
Féminin

MessagePosté le: Jeu 9 Aoû 2012 - 17:14    Sujet du message: FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes" Répondre en citant

j'avais pris à peu prés les memes photos, et le 10 en gros plan , je me souvient trés bien du foyer car c'est là que je suis arrivé, nous n'étions pas nombreuses, je me souviens de la salle à manger , nous étions toutes autour d'une grande table ça ne faisait pas du tout réfectoire  nous n'étions je crois qu'une vingtaine les dortoirs étaient de 4 ou 5 lits ça faisait plutot grande maison que  bon pasteur et dans l'ensemble c'était assez bien, je pense que nous étions là en transit, afin de définir dans quel groupe nous mettre de l'autre coté au bon pasteur,

de ce passage au foyer  ( arrivé en décembre 1965) je me souviens de deux filles une qui s'appelait Rolande elle faisait des études à l'éxtérieure et sergine qui nous faisait bien rire, elle était fan d'eddy mitchell, si quelqu'un s'en souviens........... puis je suis passé en mars 1966 au 10 rue du bloc , il y avait trois salles et j'étais dans la derniére, à mon arrivée j'ai entamé une gréve de la faim,

 je me souviens d'une fille qui s'appelait monique je crois, elle avait voulu ma faire manger de force c'était des pates et j'ai envoyé tout le plat par terre, d'ou convocation dans le burreau de la mére suppérieure ( mére marie dominique du christ qui m'a dit ceci " ma p'tite j'en ai matté des plus dure que vous, si ça ne va pas , je vous envoie a marseille" j'ai levé les épaules et j'ai dit " m'en fous " puis je suis retourné dans notre salle et la une fille est venue vers moi, elle s'appelait joelle elle était là depuis longtemps déja, elle m'a dit t'en fais pas c'est pas si terrible tu devrais manger sinon tu vas tomber malade et on est devenues amies inséparables,

 je me souviens on faisait le tour de la grande cour il y avait un terre plein au milieu avec de la pelouse et on chantais des chansons pas trés symppas pour les soeurs ça nous faisait bien rire,

 sinon je me souviens trés bien de l'ateler de cartonnage celui des colliers ou il fallait faire les fermoirs, l'atelier de couture aussi et aussi la classe de Melle loher une fille fille un peu athipique assez agée, trés gentille sous ces dehors sévéres c'est grace à elle que j'ai eu mon certificat d'études,

 j'ai encore d'autres souvenirs mais je vous en parlerai une autre fois car je dois y aller, une derniere chose, pour la porte en bois dany c'est bien celle de l'entrée souviens toi il y avait trois grosse porte, quand on était dans la cour, il y en avait une qui donnait sur un grand couloir puis une qui donnait dans la grande entrée ou on avait parloir quelquefois puis la grosse porte qui donnait dehors je me souviens méme qu'un jour, un matin assez tot  , nous avions guéttés avec une fille micheline je crois , le ramassage des poubelles car les trois portes étaient ouvertes en méme temps et on a joués les filles de l'air, on à été reprise le lende main je crois et on a gouté au cabanon, jusquà la prochaine fugue...........
-----------------------------------
BP Arras 65/67

"Ce n'est pas une balle dans le bras qui va nous faire plier les genoux"
Revenir en haut
Danielle


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2011
Messages: 12 560
Localisation: NIEVRE
Féminin

MessagePosté le: Jeu 9 Aoû 2012 - 20:55    Sujet du message: FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes" Répondre en citant

Alors là Dovetta, pas de doute..........la salle du fond et en 66, j'y étais!! Et quand tu dis "mère Marie Dominique du Christ, y'à pas photo! Quand tu parles de l'atelier de couture, est ce celui à l'étage ou de l'atelier de confection avec les grosses machines branchées au plafond??

Moi j'ai travaillé dedans, ça faisait un boucan toutes ces machines!! je me souviens, quand on faisait des pointes ( pour les bébés) on prenait le travail dans le bac de la fille de derrière et ainsi de suite. Je n'aimais pas couper les fils de finition.

Par contre j'aimais bien l'atelier de perles. Tu te rappelles des colliers à plusieurs rangs?
j'imaginais les femmes qui les portaient. Des femmes riches. Mais plus tard, je les ai vus à Monoprix les 2,3,4,5 rangs!!!! ce n'était pas de vraies perles. Et les sautoirs, enfilés sur de longs fils?? Je trouvais ça joli.

Pour la porte, je sais qu'elle était en bois et lourde, mais je ne la visualisais pas, c'est bizarre. Nadinette me dit, que les dortoirs et réfectoires ont été démolis. Heureusement que j'ai 2 malheureuses photos Ce n'est pas pour ne pas oublier ( c'est impossible) mais pour me prouver que j'y étais bien. A force de transformer, de détruire, d'aménager ces lieux en maisons de retraite, appartements ou je ne sais quoi, il n'y aura plus que dans nos têtes que seront les souvenirs.

Et quand nous n'y seront plus.................comme on n'en a pas parlé aux nôtres ou si discrètement..............

-----------------------------------
A ceux qui portent en eux la contrainte, la méfiance, la rancune, la vie sourit en vain

Marcel AUCLAIR
Revenir en haut
DOVETTA


Hors ligne

Inscrit le: 18 Juil 2012
Messages: 3 674
Localisation: Pays de Loire
Féminin

MessagePosté le: Jeu 9 Aoû 2012 - 22:06    Sujet du message: FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes" Répondre en citant

non quand je parle de l'atelier de couture dany, pour loi c'était en bas au fond de la cour, je n'y suis pas resté longtemps ' je coupais les fils ", les colliers je crois que c'étais à l'étage et le cartonnage sur la droite pas loin de notre salle, je me souviens on avait quand méme la radio, et je me souviens trés bien de soeur thérése et de melle lydie mais elle est partie pas longtemps aprés que je sois arrivé,

et te souviens tu de cette fille à qui l'on chantait pour une amourette de leny escudero car son nom correspondait à la chanson, tu as parlé aussi d'une axelle et je la vois encore trés bien elle avait les cheveux trés court chatain clair et portais des lunettes, à coté de notre salle il y avait la dépendance, ou on faisait la vaiselle,

 quand aux dortoirs c'était des petits box ou on avait notre lit et une petite armoire perso, est-ce que tu te souviens d'une partie d'épilation que j'avais organisé avec une fille qui se prénomait monique j'avais eu je ne sais plus comment de la créme dépilatoire c'était les premiéres  et on c'était tartinné les jambes, mais aprés il fallait rincer et c'était pas l' heure de la douche et en plus ce produit il avait une odeur terrible, on s'était passé un de ces savons par soeur thérése je m'en souviens encore

en tous les cas pour moi c'est sur que l'on était ensemble dans la méme section  car je te revois encore comme si c'était hier par contre je ne me souviens pas de ton amie claudine elle était peu-etre déja parti quand je suis arrivé , dans mon souvenier tu étais amie avec danielle , la grande soeur de mon amie joelle, elles venaient de forback ( moselle )
-----------------------------------
BP Arras 65/67

"Ce n'est pas une balle dans le bras qui va nous faire plier les genoux"
Revenir en haut
NADINE


Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2011
Messages: 5 112
Localisation: emerchicourt
Féminin

MessagePosté le: Jeu 9 Aoû 2012 - 22:49    Sujet du message: FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes" Répondre en citant

Le cartonnage était du côté de l'acceuil,j'y suis allée aussi j'en ai fait des classeursl'atelier de confectionj'y ai travaillé aussi à ce moment là nous faisions des tabliers doublés en nylon,je vous dit pas l'angoisse,et les deux personnes qui étaient là à nous apprendre,étaient deux soeurs,pas des religieuses je précise.et quand nous travailions,on nous mettait la radio

l'atelier de perles aussi j'en ai fait,je pense que nous y avons toutes été ou presque, et les dortoir à quel étage étais-tu?moi j'étais au deuxième parquet ciré,et il fallait mettre les patins,les box étaient en bois,mais le premier étage je sais pas j'y suis jamais allée,cette salle dont tu parles Dovetta je la connais j'y suis allée un mois ensuite elles m'ont transféré à l'autre bout c'est à dire la première salle,il y avait trois salles,qui communiquaient,et une autre salle toute seule en face,et l'infirmerie était au dessus,

là quand tu y va,ça fait drôle les salles n'existent plus,ni les dortoirs,il reste l'endroit où il y avait l'atelier de couture,de perles les toilettes exterieures toujours du même côté,et le devant ou l'on rentrait par la grosse porte de bois,et le foyer,est toujours là mais il n'y a plus personne,j'ai regardé à travers la fenêtre,il y a encore une table des chaises,mais ce n'est pas entretenu,voilà ce que j'ai vu hier,et je suis allée devant c'est à dire en face de la cathédrale,
là il y a des enfants,je les ai entendu mais pas vu....
-----------------------------------
BP (ARRAS) 1967-1970
Revenir en haut
Danielle


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2011
Messages: 12 560
Localisation: NIEVRE
Féminin

MessagePosté le: Ven 10 Aoû 2012 - 01:17    Sujet du message: FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes" Répondre en citant

C'est drôle les souvenirs. Parfois, ils sont comme entourés de coton, on te dit des choses, tu penses te rappeler, mais ça ne vient pas. par exemple la crème dépilatoire, ça me dit mais je ne me rappelle pas.

L'atelier de confection, il était en bas c'est obligatoire à cause du poids des machines, le plancher n'aurait pas tenu en étage. Logique. Les perles, j'ai souvenir d'un local plutôt en bas, avec de grandes tables alignées. La radio oui, mais en confection avec le bruit des machines.....................pas sûr.

Axelle, je m'en souviens. Elle était  (comme on dit) d'une bonne famille. Fille distinguée, on aurait pu se demander ce qu'elle faisait là (déjà avec un prénom pareil ). Le cartonnage, aucun souvenir. Jamais fait. Mais comme j'étais en sténo/dactylo, j'y ai peut-être échappé.

C'est vrai que Claudine "Ragazzo" est peut-être partie au foyer avant que tu n'arrives. Par contre de Danielle je n'ai aucun souvenir. Pourtant avec un prénom comme ça!!! je ne devrai pas avoir zappé!! J'ai souvenance, qu'il y avait beaucoup de prénom semblables. Des Danielle, des Dany,on finissait pas dire Dan ou N°6, c'était le mien.Je l'ai conservé, mais comme porte-bonheur, et c'est vrai que maintenant, il me porte vraiment chance!!

Tu te rends compte Nadinette, quand tu dis "en face de la cathédrale" je ne vois pas. Pour moi la rue du bloc c'était une rue où j'ai franchi une porte, pas vu de cathédrale! je dois vieillir!!

Dans l'ensemble, nos souvenirs sont identiques. Je pense que nous avons focalisé sur des détails. J'avoue qu'au début, je n'étais pas très sociable. J'ai mis du temps pour me fondre dans la masse. Mon meilleur moment c'est quand soeur Thérèse, m'a "intéressée aux danses que nous préparions pour les fêtes. Elle avait trouvé mon point sensible. Avec la danse, la chorégraphie, la couture, ça touchait à ce qui pouvait me plaire.

En fait quand je fais le point, je n'ai de souvenir que des endroits où je vivais. Le réfectoire, le dortoir, les ateliers, la cour où l'on tournait comme des lions en cage, la salle de cours, la salle de télé, la chapelle, et le "cagibis". Tout ce qui gravitait autour et auquel je n'avait pas droit comme courrier, les parloirs, ou tout ce que je ne voulais pas, comme les sorties ou les familles "compéhensives"qui prenaient un enfant en vacance, c'était "oubliette"

Le dortoir, Nadinette c'était le premier pour moi, au milieu, de là où l'on voyait le mieux la lune la nuit. Qu'est ce que j'ai pu la regarder et m'envoler vers elle. J'étais invincible, intouchable. Et j'ai beaucoup écrit à sa lueur......des choses tristes comme un jour sans pain.



-----------------------------------
A ceux qui portent en eux la contrainte, la méfiance, la rancune, la vie sourit en vain

Marcel AUCLAIR
Revenir en haut
l' hirondelle
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 10 Aoû 2012 - 22:09    Sujet du message: FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes" Répondre en citant

Danielle, tu parles de salle de télé...  :roll:  ben....je pense que les BP avaient du évolués en 1962 parce-que moi qui suis allée dans celui de Moulins, de 58 à 61, je puis vous assurer que je n'ai jamais vu un poste de télé trôner dans une salle où nous pouvions être !  ou, si par hasard, il y en avait un , ben.... il devait certainement être bien planqué dans une des pièces luxueusement meublées  qui faisaient parti du domaine privé de la mère supérieure !!!

Pour ma part, je me rappelle surtout en 1er : le mitard, petite chambrette coquette sous les toits, dotée de la clim naturelle selon la saison Laughing  mais.... à l'inverse des clims de maintenant, (on étouffait de chaud l'été et on se gelait la couane l'hiver...), un lit douillet en fer (fixé au mur) avec ressorts et paillasse odorante et décorée de magnifiques ronds jaunatres, une petite table et une chaise (attention... j'ai pas dis fauteuil...) pour travailler à la broderie de draps que les soeurs, dans leur grande mensuétude mettaient largement à disposition afin que je ne m'ennuie pas ! Un petit chez soi douillet quoi....  Ah ! J'allais oublier.... le seau hygiènique (qui ne l'était que de nom) et la petite fenêtre haut perchée dotée comme il se doit de barreaux en guise de rideaux !!!!!


Ensuite, je me rappelle la buanderie où macéraient dans d'immenses bassines des "pattes à ki" sales et malodorantes, puis les grandes lessiveuses sur un feu où les-dites "pattes à ki" boullaient et que je devais touiller et re-touiller à l'aide d'un grand bâton et de grandes pinces en bois, bref, le p'tit boulot tranquille et enrichissant réservé tout spécialement aux filles révoltées, fugueuses et probablement possédées du diable, qui ne feraient jamais rien de bon dans la vie et qui finiraient dans le ruisseau ! brebis non pas égarées mais plutôt.... galeuses dont je faisais partie !
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:14    Sujet du message: FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes"

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE BON PASTEUR. NOTRE ENFANCE. Index du Forum -> Nos sujets (INDEX DU SITE) -> FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BON PASTEUR : enfance volée ou sauvée ? Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3185, 186, 187284, 285, 286  >
Page 186 sur 286

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com