LE BON PASTEUR. NOTRE ENFANCE.                                                          Index du Forum

LE BON PASTEUR. NOTRE ENFANCE.
Ce forum est réservé aux anciennes pensionnaires des "Bon Pasteur", et à leur sympatisants.

       FAQ   Rechercher   Membres   Groupes   S’enregistrer 
 Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes"
Aller à la page: <  1, 2, 3112, 113, 114284, 285, 286  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE BON PASTEUR. NOTRE ENFANCE. Index du Forum -> Nos sujets (INDEX DU SITE) -> FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BON PASTEUR : enfance volée ou sauvée ?
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Arlette


Hors ligne

Inscrit le: 09 Sep 2009
Messages: 280
Localisation: ALSACE
Féminin

MessagePosté le: Mer 23 Mar 2011 - 21:54    Sujet du message: FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes" Répondre en citant

Ma chère Cyrielle,
Je me souviens encore de cette démarche. Il y a longtemps que je l'ai faite et ce que je voudrais maintenant c'est avoir mon dossier au Bon Pasteur. J'ai écrit une lettre recommandée aux archives de la maison mère. J'espère que j'aurais une réponse.
Tu sais Cyrielle, je pense que tu as le droit de savoir et d'exiger ton dossier complet, c'est toi qui y était, ce n'est pas eux. Mais ça dérange énormément que l'on revienne sur le passé. 
Normalement, la Ddass est obligée de te donner les copies complètes de ton dossier. Enfin, tu fais ce que tu penses être bon de faire.
Voici un copier collé de ce que j'ai trouvé sur Internet concernant les délais d'accès aux archives :
Ici se pose le délicat problème des archives. L’accès de l’histoirien aux documents du passé n’est pas aussi simple qu’on pourrait le croire. Quatre " délais spéciaux " 
La loi du 3 janvier 1979 prévoit que les documents communicables librement avant leur versement aux archives nationales le demeurent après. Les autres archives sont soumises au "délai ordinaire" de 30 ans. Il existe toutefois quatre " délais spéciaux ", qui réduisent singulièrement l'accès aux archives:• 60 ans. Ce délai vise les documents qui contiennent des informations intéressant la sûreté de 1'État ou la défense nationale.
• 100 ans. Ce délai concerne les " renseignements individuels ayant trait aux faits et comportements d'ordre privé recueillis lors d'enquêtes statistiques, les minutes des notaires, l'état-civil ainsi que les affaires portées devant les juridictions.
• 120 ans. Ce délai, à compter de la naissance, concerne les " dossiers de personnel " (dossiers de carrière, etc.).
• 150 ans. Ce délai, à compter de la naissance, concerne les documents qui comportent des " renseignements individuels de caractère médical ".



Alors Dousig se démène bien pour défendre notre histoire commune, son livre devrait être dans toutes les bonnes librairies.
Alors Cyrielle, comment vas-tu ?
T'embrasse,
Arlette.


-----------------------------------
Maison de redressement Sainte-Odile, Bavilliers (90) 60/65
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 23 Mar 2011 - 21:54    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
cyrielle


Hors ligne

Inscrit le: 08 Sep 2009
Messages: 804
Localisation: paris 15
Féminin

MessagePosté le: Jeu 24 Mar 2011 - 14:57    Sujet du message: FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes" Répondre en citant

Merci Arlette, je vais bien , dés fois l'ordi me fait des caprices, il fait de la rébellion.
bisous
-----------------------------------
BP Orléans anjorrant 59/61, BP Sens fin 61/62
Revenir en haut
Dousig
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Sep 2009
Messages: 8 341
Localisation: Berry
Féminin

MessagePosté le: Ven 8 Avr 2011 - 14:54    Sujet du message: FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes" Répondre en citant

Voici un nouveau courrier de M.Rose qui recherche toujours les traces de sa tante.

bonjour!
Mes recherches continuent , mais je pense que je n'arriverai pas à savoir dans quel BON PASTEUR d'orléans  ma tante se trouvait car il y a beaucoup de lacunes dans leurs archives ( 1923 c'est loin!)
j'ai réussi à avoir la copie du registre d'écrou pour ma tante , elle a fait,  par deux fois d'un mois ,un séjour à la prison d'orléans .La premiére fois en 1922 , et en 1923 .
A chaque motif :  MAUVAISE CONDUITE AU BON PASTEUR , VIOLENCES
La description de ses vétements à son entrée : 1 robe noire
                                                               1jaquette noire
                                                                1 paire de bas noirs
                                                                1 paire de souliers lacés
                                                                1 chapeau paille blanche
je vais retourner aux ad de mon département et essayer ,encore une fois de trouver le POUQUOI de son envoi
 au B-pasteur d'orléans .Avouez qu'ils étaient ``tordus'' pour l'envoyer si loin de chez elle !!!
Au fur et a mesure de l'avance de mes recherches ,je ressens de plus en plus quelle a du être sa détresse à vivre toutes ses souffrances , car en 1920...les soeurs ne devaient pas être  charitables envers ces j-filles 
On les disaient coupables , mais coupables de quoi!!!! d'aimer la vie !
Les bonnes soeurs s'érigeaient en redresseuses de tort , alors qu'elles ne connaissaient rien à la vie extérieure 
Ma tante ,  en est morte ,en prison . Quel gachis !
Ma g-mére( sa mére ) a éte pour moi  une personne silencieuse mais  trés aimante ,trés présente ,elle s'est beaucoup occupée de nous ; je suis sûre qu'elle avait fait confiance à ce placement chez les religieuses surtout qu'elle a été croyante jusqu'à la fin de sa vie et nous a inculqué le respect , l'amour de son prochain.
Voilà !,je vous remercie de m'avoir permis de vous écrire tout ce malheur et surtout pour vos précieux conseils
CORDIALEMENT  m-rose

-----------------------------------
Institution Anjorrant Bon Pasteur Orléans ( Bleuettes) : 1959/1960

Avoir de l'espoir dans le désespoir.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Brigitte Rogé
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 12 Avr 2011 - 16:30    Sujet du message: decouverte du Forum Répondre en citant

A la recherche du passé de Maman decedée en 2003 ;j'ai appris recemment qu'elle etait placée au bon Pasteur à LILLE dans les années 1955 à 1961 je pense!Maman se prenommait Yvette Parent etait née le 11 05 1940!Je recherche des personnes l'ayant connu dans sa jeunesse pour essayer de comprendre un peu plus "sa vie" et ses blessures!C'est sa "belle mére "qui l'avait fait placer surement pour s'en debarasser jusqu'à sa majorité!Elle a du egalement transiter sur Angers car la simple evocation de cette ville lui mettait toujours les larmes aux yeux!J'ai compris pourquoi il y a peu!C'est le film les diablesses et un vieille lettre que j'ai retrouvé aprés son decés qui m'ont fait comprendre tout ça!Y'a t'il sur ce forum d'anciennes copines de ma Maman?Elle etait de Rieulay;ou Somain dans le Douaisis en tout cas! Merci d'avance de me repondre Brigitte
Revenir en haut
Julie
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 12 Avr 2011 - 16:49    Sujet du message: FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes" Répondre en citant

bjr brigitte essaye les copains d avant tu auras peut etre plus de chance a moins qu ici qu'elqun la connue bonne chance a toi
Revenir en haut
Dousig
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Sep 2009
Messages: 8 341
Localisation: Berry
Féminin

MessagePosté le: Mar 12 Avr 2011 - 17:09    Sujet du message: FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes" Répondre en citant

Alerte rouge les filles, allez lire dans articles media sur les BP.
Voici la réponse que j'ai faite suite à cet article sur 'les trainées' que nous sommes!!! :evil:


cliquer pour agrandir 

-----------------------------------
Institution Anjorrant Bon Pasteur Orléans ( Bleuettes) : 1959/1960

Avoir de l'espoir dans le désespoir.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
alouette35


Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2009
Messages: 739
Localisation: Bretagne
Féminin

MessagePosté le: Mar 12 Avr 2011 - 17:15    Sujet du message: FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes" Répondre en citant

Merci Dousig , je suis en train de mijoter !!!  pour mettre une réaction a cet article !!
-----------------------------------
Eveline
- Denfert-Rochereau - St Brice Chartres 2/63-6/63
- Angers Centre d' Obs. "Les Tilleuls" 6/63-10/63
- Le Mans10/63-12/66
Revenir en haut
MSN
alouette35


Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2009
Messages: 739
Localisation: Bretagne
Féminin

MessagePosté le: Mar 12 Avr 2011 - 17:17    Sujet du message: FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes" Répondre en citant

Il va falloir aussi que je vous donne  la substance de mon entrevue au sujet de mon dossier de départ celui de St Brice à Chartres 28
-----------------------------------
Eveline
- Denfert-Rochereau - St Brice Chartres 2/63-6/63
- Angers Centre d' Obs. "Les Tilleuls" 6/63-10/63
- Le Mans10/63-12/66
Revenir en haut
MSN
Dousig
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Sep 2009
Messages: 8 341
Localisation: Berry
Féminin

MessagePosté le: Mar 12 Avr 2011 - 18:36    Sujet du message: FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes" Répondre en citant

suite de l'article dans le Sud-Ouest ! Il paraît que je confond 1808 avec 1960 !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! :evil: :evil:
j'ai répondu qu'en plus d'être des "traînées" nous étions sûrement des menteuses! ce qui va de pair !
Haut les coeurs !!!

-----------------------------------
Institution Anjorrant Bon Pasteur Orléans ( Bleuettes) : 1959/1960

Avoir de l'espoir dans le désespoir.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
jo
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 12 Avr 2011 - 20:48    Sujet du message: FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes" Répondre en citant

merci de passer l'article sur le site
jo
Revenir en haut
Dousig
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Sep 2009
Messages: 8 341
Localisation: Berry
Féminin

MessagePosté le: Mar 12 Avr 2011 - 21:02    Sujet du message: FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes" Répondre en citant

Voici la teneur de l'article. Le début parle de la création de la maison.

Congrégation religieuse « La Miséricorde ».
«Maison de correction»
Les débuts de l'œuvre furent difficiles, Marie-Thérèse de Lamourous ne refusant aucune des « filles perdues » qui demandaient refuge, elle déménage ses 35 «filles adoptives » le 12 mai 1801 dans la maison dite des Bains aux allées d'Albret, puis dans un lieu plus important la maison Guérard sur les mêmes allées. En 1807, les filles repenties étaient 40, la maison ne pouvait plus les héberger. C'est alors qu'en 1808, Marie-Thérèse apprend que le couvent de l'Annonciade (54 rue Magendie) était à vendre. Désaffecté, il était devenu une auberge, un lieu de divertissement pour militaires et un dépôt de fourrages pour le ministère de la Guerre. C'est là que la Miséricorde, devenue propriétaire grâce aux bienfaits de Napoléon, après avoir engagé les travaux les plus urgents, logera ses « brebis égarées ».
Serge Pacaud (1) propose une lecture moins lissée de La Miséricorde : « Prise en charge de certaines filles perdues que les bonnes mœurs tentaient de remettre dans le droit chemin, sous les effets conjugués de la prière et de l'abstinence, une sorte de maison de correction pour les âmes féminines égarées dans le stupre et le lucre ». Au terme de sa vie, ne pouvant plus se déplacer qu'avec un fauteuil à roulettes, elle demeurait attentive à tout ce qui touchait aux repenties bordelaises mais aussi aux actions similaires menées en France, participait à la création de maisons semblables à Laval, Cahors. De 1832 au 14 septembre 1836 date à laquelle s'éteignit mademoiselle de Lamourous, elle rédige les Règles qu'elle veut laisser aux quatorze religieuses et aux 190 « pécheresses repentantes » de la Miséricorde pour assurer la pérennité de son œuvre (2). Enterrée dans le caveau de l'église du Couvent des Annonciades, ses restes exhumés en 1972 seront inhumés dans l'église du Pian-Médoc.
(1) La prostitution à Bordeaux. Serge Pacaud. Atlantica 2007. (2) Vie de mademoiselle de Lamourous. Abbé Pouget. Perissé Frères 1853.

Bordeaux · Barsac · Gironde
 

http://memorix.sdv.fr/5c/www.sudouest.fr/infoslocales/divers_articles/giron…
 

 
 
 
 
 
Vos commentaires 7
Réagir
 
1


Michelle-Marie
12/04/2011, à 18h32

Non je ne fait pas fausse route, les faits que je cite se passaient dans les années 60 ! Mon livre sur les témoignages en fait foi. A moins que en plus d'être des "traînées" nous soyons des menteusesAlertez

 

 

john
12/04/2011, à 17h53

mais ne faites vous pas fausse route comme le dit un autre lecteur c'est ce qui se passait dans les premières années du XIX° siècle non ? 1808 ce n'est pas 1960 non ?Alertez

 

 

Michelle-Marie
12/04/2011, à 16h52

Suite de mon message
J'ai recueilli les témoignages de filles enfermées dans différents Bon Pasteur et j'en ai fait un livre. J'ai visité aussi le Bon Pasteur de Bourges grâce à un journaliste du Berry Républicain, puisque je n'habite pas loin, les murs transpirent le malheur et la cellule de punition qui était niée a bien été découverte, j'ai fait tout un dossier photos.
Chaque jour je reçois des témoignages ou des appel au secours de partout.
Dans les années 1800 les filles qui se prostituaient ne le faisaient pas pour le plaisir mais pour manger, ne l'oubliez pas!
Michelle-Marie
Alertez

 

 

Michelle-Marie
12/04/2011, à 16h45

Bonjour Cadish,
Votre article me fait bondir. Si comme Tremelle je n'ai pas connu la Miséricorde j'ai connu un autre Bon Pasteur, le bien mal nommé, un de ceux qui fleurissait à Orléans comme dans toute grande ville de France et d'étranger.
Savez-vous quelles étaient les filles que l'on enfermait? Des orphelines, des filles dont les parents ne pouvaient ou ne voulaient pas s'occuper, des filles violées par leur père, frères ou ami de la famille ! Les hommes violaient, les filles payaient !!! 
Et quel prix ! Certaines arrivaient dans ces institutions dès l'âge de 4ans ! Coupables de quoi ? d'êtres nées sous une mauvaise étoile ?
Les enfants qui naissaient dans ces établissements étaient enlevés à leur mères sans qu'elles sachent si c'était un garçon ou une fille, elles en mouraient parfois -de chagrin- ou faute de soins !
Et ces enfants qui toute leur vie se sont crus abandonnés vous savez ce que cela représente ? ( j'en suis une)
Au nom d'une morale nous avons été battues, certaines à coup de nerf de boeuf, punies dans des cellules comme les cellules de prison. Certaines qui n'ont pas voulu se soumettre sont passées par la casse prison à 14 ans !!! Nous avons aussi été droguées, il fallait bien mater la bête !
Cela ne se passait pas au moyen âge mais dans les années 50/60 !!!
Je pourrais en écrire des pages, ce que j'ai fait Cadish.
Alertez

 

 

Tremelle
12/04/2011, à 16h32

Sans doute, mais les jugements arbitraires cités dans l’article sur les personnes ayant été enfermées à la Miséricorde ou autres "prisons" à haut mur, « commencent à bien faire ». Quoi qu’il en soit et que vous disiez par la suite, le sens ne reste-t-il pas identique ? Avec ces sortes d'écrits, comment ne pas s’étonner que les esprits restent les mêmes ; nous ne sommes que des filles "repenties" ? Dans votre article vous faites bien allusion, références à la clé, aux Prostituées non ? Ceci est inadmissible. Si ces maisons d’enfermements ont malheureusement vu le jour, ne pensez-vous pas que quelque part la responsabilité en incombe aux parents qui n’ont pas rempli leur rôle - sans parler de ceux qui ont dépassé le leur et « franchi les limites » ? Pourquoi revenir alors faire de la poésie sur ces tristes endroits. D'ailleurs ils n'existent plus, et pour cause …Alertez

 

 

Maried
12/04/2011, à 13h56

Tremelle, lisez bien l'article, il est fait référence à une période qui remonte au début du 19e siècle. Je suppose que vous n'avez pas été dans ce couvent à cette époque et qu'il a changé de vocation par la suite...Alertez

 

 

Tremelle
12/04/2011, à 10h09

Bonjour, Votre article n'est pas supportable Madame ou Monsieur Cadish. Pour quelqu'un comme moi qui connaît la Miséricorde pour y avoir été enfermée durant une année. Tout ceci amène à se poser bien des questions ... En ce qui me concerne, on m’a placée à l’Institution Lamourous, non pas parce que j'étais une fille de rien comme vous les décrivez si bien dans votre prose mais car mon vrai père m'a violée de 13 jusqu’à 17 ans. Et un jour arriva enfin où j’ai pu vaincre la peur de cet homme, ne pouvant plus le supporter, j’ai couru porter plainte au Commissariat de la rue Castéja pour en être enfin délivrée. Mon père est passé en Cours d'Assise ; seulement durant toute la durée de l'instruction, de la préventive, laquelle dura un an, le Juge des Enfants a donné ordre de me mettre à la Miséricorde puisque je ne pouvais rentrer chez moi. C’est la seule et unique raison. Et non pas celle par laquelle je faisais le mal ou étais une fille perdue. Le mal C'EST A MOI QU'ON L'A FAIT. Alors avant d'écrire sans savoir, Madame ou Monsieur, de grâce, renseignez-vous. Cela vous évitera à l’avenir de viser des personnes qui sont dans le même cas de similitude que le mien. Ce genre de souvenir n’est jamais agréable à prendre en pleine figure. Surtout si les mots employés sont faux. Elles ont déjà bien assez souffert. Cadish, un nom que je n'oublierai pas.Alertez

 

 


    -----------------------------------
    Institution Anjorrant Bon Pasteur Orléans ( Bleuettes) : 1959/1960

    Avoir de l'espoir dans le désespoir.
    Revenir en haut
    Visiter le site web du posteur
    Dousig
    Administrateur

    Hors ligne

    Inscrit le: 07 Sep 2009
    Messages: 8 341
    Localisation: Berry
    Féminin

    MessagePosté le: Mer 13 Avr 2011 - 12:12    Sujet du message: FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes" Répondre en citant

    Suite de mon commentaire dans le journal Sud-Ouest

    Savez-vous qu'il nous fallait travailler dans ces Bon Pasteur depuis l'âge de 13 ans - habillage de cercueils à Bourges, cartons à dessins, vêtements pour bébés, sacs de bonbons pour confiseries de luxe, des kilomètres de broderies pour les gens riches etc. Travail qui n'a jamais été payé, qui a rapporté gros et qui ne comptera même pas pour notre retraite ! D'ailleurs à Bourges certaines ont pris une avocate pour plaider leur cause !
    Denise Fabre à Marseille, Nicoletta à Sens, Laam à Bourges, Gribouille qui s'est suicidée on se demande pourquoi !! Allez donc leur dire qu'elles sont des "traînées" et bien d'autres ont fait un passage au bon Pasteur et n'en font pas mystère pour dénoncer l'inhumanité de ces lieux !!!

    -----------------------------------
    Institution Anjorrant Bon Pasteur Orléans ( Bleuettes) : 1959/1960

    Avoir de l'espoir dans le désespoir.
    Revenir en haut
    Visiter le site web du posteur
    alouette35


    Hors ligne

    Inscrit le: 10 Sep 2009
    Messages: 739
    Localisation: Bretagne
    Féminin

    MessagePosté le: Mer 13 Avr 2011 - 14:35    Sujet du message: FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes" Répondre en citant

    Dousig j'ai réagi à l'article de sud-ouest !!
    -----------------------------------
    Eveline
    - Denfert-Rochereau - St Brice Chartres 2/63-6/63
    - Angers Centre d' Obs. "Les Tilleuls" 6/63-10/63
    - Le Mans10/63-12/66
    Revenir en haut
    MSN
    Arlette


    Hors ligne

    Inscrit le: 09 Sep 2009
    Messages: 280
    Localisation: ALSACE
    Féminin

    MessagePosté le: Mer 13 Avr 2011 - 15:30    Sujet du message: FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes" Répondre en citant

    Bonjour à toutes,


    Trop, c'est trop !!!
    Voici ce que je viens de mettre en réponse à l'article de Sud-Ouest !!


    EMMA LOUISE
    13/04/2011, à 14h58
    Monsieur ou Madame Cadish,
    Votre article est indécent ! Peut-être avez-vous voulu rendre hommage à cette religieuse, en puisant dans les archives, mais cet article m'a profondément choqué. Michelle-Marie a fait un très bon livre de témoignages concernant notre époque. Ma révolte est grande. Savez-vous qu'une journaliste de ma région, qui avait fait un commentaire après la projection du film "Les Diablesses" a été déclassée par sa hiérarchie ?
    Me concernant, nous étions cinq enfants d'une fratrie qui a "éclaté" pendant la guerre. Mon père est parti au front et ma mère ne pouvant pas nous assumer, nous avons été mis en orphelinat et placés, séparément, dans des familles d'accueil, vers l'âge de 4 ans. J'ai été exploitée par ces gens et retirée de chez eux, suite aux dires de ma mère-nourricière, et son époux n'a pas bronché ! L'orpheline qui était avec moi dans cette famille s'est retrouvée au Bon Pasteur de Strasbourg tandis que j'étais placée à Bavilliers (90) dans une maison de redressement jusqu'à mes 21 ans. Nous n'avions pas d'autres "tare" que d'être orphelines de guerre. Je ne vais pas vous raconter toute ma vie ici (j'écris un livre sur mon parcours d'orpheline de guerre) mais je peux vous assurer que nous n'étions ni débauchées, ni voleuses, bref des filles de mauvaise vie. Dans ces établissement nous avons fait des travaux pour les bourgeois de l'époque, des km de broderie, jardinage, cuisine... et nous n'étions pas payées. Nos retraites actu
    nous n'avons pas pu cotiser alors que nous avons travaillé dur.
    Sachez, monsieur ou madame, que nous sommes bien nombreuses et nombreux dans toute la France et même dans le monde, a avoir vécu cet enfermement injuste où nous avons eu notre jeunesse et notre adolescence sacrifiées. Votre article m'a profondément blessée et j'incite tous ceux qui ont souffert dans ces établissement à manifester leur colère !! Je vous demande, Monsieur ou Madame, d'écrire un rectificatif dans votre journal afin de rétablir notre dignité. 
    J'attends votre réponse. Si vous souhaitez en savoir plus sur le drame vécu par tous ces enfants, procurez-vous le livre de Michelle-Marie, avant d'écrire un article aussi révoltant sur un sujet que vous ne connaissez apparemment pas. 
    Emma Louise
    Alertez
     
    -----------------------------------
    Maison de redressement Sainte-Odile, Bavilliers (90) 60/65
    Revenir en haut
    nykkorette


    Hors ligne

    Inscrit le: 07 Avr 2011
    Messages: 68
    Localisation: nimes
    Féminin

    MessagePosté le: Mer 13 Avr 2011 - 16:58    Sujet du message: FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes" Répondre en citant

    Bonjour les filles..
    je jouais tranquillement sur internet
    puis l'envie de venir vous faire un p'tit coucou m'a prise
    et ça y est me voilà en colère et énervée et pour un peu j'en pleurerais.

    oh que si je connais la cellule de punition pour y avoir été bouclée moi même..

    la dernière fois c'était à mon retour de l'hopital qui s'appelait "hotel Dieu"
    quand je m'étais balancée  par la fenêtre du dortoir pour que tout s'arrête enfin..

    après mon retour de cet hopital.. je m'y suis fait jeter un mois dans cette cellule..
    car j'avais commis "un sacrilège" en tentant de mettre fin à mes jours !
     
    et c'était en 1962 pour mes 18 ans..
    6 ans seulement avant les évènements 1968 !!!


    par contre je ne sais pas ou trouver l'article dont vous me parlez
    et ou il est possible d'aller cracher ma colère !!
    l'une de vous peut me passer le lien  ?
    -----------------------------------
    Refuge de Versailles : 1954
    Bon pasteur de Bourges : 1955/1964
    Revenir en haut
    MSN
    Contenu Sponsorisé






    MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:20    Sujet du message: FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BP : Ici, on ne parle que de nos vies de pensionnaires Si vous recherchez des anciennes, laissez votre message dans "Recherche d'anciennes"

    Revenir en haut
    Montrer les messages depuis:   
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE BON PASTEUR. NOTRE ENFANCE. Index du Forum -> Nos sujets (INDEX DU SITE) -> FORUM PRINCIPAL : NOTRE VECU AU BON PASTEUR : enfance volée ou sauvée ? Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
    Aller à la page: <  1, 2, 3112, 113, 114284, 285, 286  >
    Page 113 sur 286

     
    Sauter vers:  

    Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
    Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
    Traduction par : phpBB-fr.com